Qu'est ce que le Fonds Mondial ?

A la fin des années 1990, le sida, la tuberculose et le paludisme causaient chaque année la mort de 6 millions de personnes dans les pays les plus pauvres de la planète. Par une mobilisation politique sans précédent dans le domaine de la santé avec l’adoption des Objectifs du Millénaire pour le Développement et la mise à l’agenda des principaux sommets internationaux de la lutte contre les épidémies, la communauté internationale s’est engagée à lever massivement des fonds et à promouvoir une approche radicalement différente de l’aide en santé apportée aux pays pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

C’est ainsi qu’afin de stopper la propagation de ces épidémies qui menaçaient le développement et la stabilité de nombreux pays, fut créé en 2001, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme avec pour mission de réunir, distribuer et contrôler des ressources additionnelles aux sources de financements déjà existantes dans les pays pour combattre les trois épidémies.

Au cours des seize dernières années des progrès remarquables ont été réalisés afin de réduire la mortalité et la morbidité liées à ces trois maladies avec une incidence réduite selon les régions de 30 à 50%. Toutefois, ces épidémies demeurent encore aujourd’hui des problèmes de santé publique majeurs. Le combat mené contre ces épidémies par les pays a révélé : approche par les droits et égalité de genre, accès des populations les plus vulnérables.

VIH/SIDA

36,9 millions de personnes vivent avec le VIH principalement en Afrique subsaharienne et 21,7 millions d’entre elles bénéficient d’un traitement antirétroviral.

Chaque année, 1,8 million de personnes sont nouvellement infectées par le VIH.

TUBERCULOSE

Chaque année 10,4 millions de personnes sont atteintes de tuberculose et 1,7 million en décèdent.  480 000 personnes par an développent une tuberculose multi-résistante.

PALUDISME

216 millions de cas de paludisme ont été enregistrés en 2016, soit la première hausse du nombre de cas de paludisme (comparée à 2015) depuis ces quinze dernières années. 90% des cas sont recensés en Afrique subsaharienne et 80% des personnes atteintes sont des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans.

Un enfant de moins de 5 ans meurt du paludisme toutes les 2 minutes.

Les principes du Fonds Mondial

Le Fonds mondial est, depuis sa création, gouverné par un ensemble de principes qui guident et structurent sa stratégie et son fonctionnement. Ces principes fondateurs font du Fonds mondial une institution modèle dans le champ de la gouvernance internationale. Ils déterminent les orientations stratégiques et de gestion du Fonds mondial.

Le Fonds mondial est une organisation internationale à vocation de financement de programmes. Ce n’est pas un opérateur technique et il ne dispose pas de personnel ou de bureau dans les pays. Des opérateurs locaux mettent en œuvre les programmes qu’il finance. Le Fonds mondial articule son action à celle de l’ensemble des acteurs bi et multilatéraux intervenant dans le domaine de la santé
Le Fonds mondial est construit sur des principes de partenariats qui associent gouvernements donateurs et bénéficiaires, société civile et communautés atteintes, fondations et secteur privé
Le Fonds mondial vise à lever des ressources additionnelles ce qui inclut également la mobilisation des ressources domestiques des pays bénéficiaires
Le Fonds mondial promeut et finance l’ensemble des moyens d’action propres à lutter efficacement contre les maladies en prévention, diagnostic, traitement, suivi, et accompagnement médico-social
Les pays bénéficiaires des financements du Fonds mondial sont responsables des priorités de santé et des besoins qu’ils définissent eux même selon une approche multi-partenariale
Les financements accordés par le Fonds mondial et leurs renouvellements s’opèrent sur la performance et la qualité des résultats obtenus
La stratégie de financement du Fonds mondial poursuit un objectif d’équité qui vise à agir spécifiquement pour ceux qui en ont le plus besoin, en intégrant le niveau de pauvreté du pays, le poids de la maladie et l’ensemble des moyens disponible pour lutter contre la maladie
Les programmes sont financés sur la base d’une évaluation sincère produite par un comité d’experts indépendants
Le fonctionnement général du fonds mondial et les financements qu’il accorde sont transparents et accessibles directement sur le site du Fonds mondial. Chaque niveau de décision et de mise ne œuvre des programmes rend compte de sa gestion et de ses résultats

Une organisation partenariale

Le Fonds mondial est, depuis sa création, un mécanisme financier unique de mobilisation de ressources publiques et privées à l’échelle internationale pour combattre les trois maladies parmi les plus meurtrières dans les pays en développement : le sida, la tuberculose et le paludisme.

Les partenariats constituent le fondement même du modèle du Fonds mondial. Son caractère novateur dans le champ du développement et de la santé globale, tient notamment au fait que sont associés à sa gouvernance des gouvernements, des organisations de la société civile, le secteur privé et les communautés de personnes atteintes et affectées par la maladie. Ces partenariats existent à tous les niveaux du fonctionnement et de la gestion du Fonds mondial. Il s’agit notamment des partenariats avec :

La société civile

Les instances de coordination nationale

Le secteur privé

Les partenaires techniques de développement

Les donateurs

Le réseau des Amis du Fonds mondial

La stratégie du Fonds Mondial

Investir pour mettre fin aux épidémies

La stratégie du Fonds mondial pour la période 2017-2022 vise à mettre un terme aux trois épidémies en tant que menaces de santé publique.

Dans ce but, la vision du Fonds mondial est articulée autour de quatre objectifs stratégiques :

Optimiser l’impact des actions menées contre le VIH, la tuberculose et le paludisme
Promouvoir et protéger les droits humains et l’égalité de genres
Mettre en place des systèmes de santé résistants et pérennes pour la santé
Mobiliser des ressources accrues

Ressources et investissements du Fonds Mondial

Le Fonds mondial collecte et investit chaque année près de 4 milliards de dollars US dans des programmes.

Allocation des ressources

Son modèle de financement offre aux bénéficiaires de subvention de la prévisibilité et de la flexibilité. Il leur permet d’accéder à des financements selon un calendrier souple avec un meilleur alignement de la mise en œuvre des projets aux stratégies nationales. L’interaction et le dialogue entre les porteurs des projets et les partenaires sont constants tout au long du processus de subvention et de mise en œuvre, afin d’obtenir le meilleur impact possible à l’échelle locale et mondiale.

L’allocation des financements repose sur une analyse des besoins. Tous les trois ans, le modèle de financement fixe la somme dont chaque pays a besoin pour la période considérée en fonction de la charge de morbidité qui affecte le pays et de sa capacité financière propre.

Financements du Fonds Mondial

Le Fonds mondial fait appel à la contribution financière de tous les secteurs de la société : gouvernements, secteur privé, fondations philanthropiques et particuliers. Les gouvernements sont les premiers bailleurs du Fonds mondial. Ils apportent environ 95% de ses financements. L’apport du secteur privé n’est pas négligeable dans une lutte où toute aide est importante avec notamment, au-delà des contributions directes, les co-investissements dans les projets menés dans les pays.

Reconstitution des ressources financières du Fonds mondial

Afin d’assurer la prédictibilité des ressources du Fonds mondial, son Conseil d’Administration a adopté dès les premières années de vie de l’organisation, un mécanisme triennal de reconstitution de ses ressources. Ainsi, tous les trois ans, se tient la conférence des donateurs du Fonds mondial au cours de laquelle les bailleurs font une promesse de don pour une nouvelle période de trois ans. La 6ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial se tiendra en France en 2019.

Les Financements innovants

Face à l’ampleur des besoins pour mettre un terme aux trois épidémies, le Fonds mondial cherche à diversifier ses sources de financement et à accroître l’efficacité des investissements et des programmes nationaux de santé. Il travaille à développer des initiatives et des partenariats originaux générateurs de financements innovants qui viennent s’ajouter aux donations traditionnelles :

Le Fonds mondial soutient directement la mise en place d’instruments financiers qui viennent compléter les financements traditionnels et génèrent un accroissement d’impact ;
Il coordonne, promeut et développe des initiatives innovantes avec et auprès d’autres donateurs dont les pays récipiendaires eux-mêmes et le secteur privé ;
L’impact est le premier objectif recherché par les financements innovants. Ils complètent l’apport des financements traditionnels dans des secteurs qui maximisent l’impact : accroissement de l’efficacité, des capacités à obtenir des résultats et à évaluer les succès.