25 avril 2014

KELO (Tchad) – Le Gouvernement du Tchad, avec l’appui du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et de l’UNICEF, a lancé une campagne de masse pour distribuer environ 7,3 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée d’action.

La campagne, qui a été lancée ce jour à l’occasion de la Journée Internationale de lutte contre le paludisme se poursuivra au cours des prochaines semaines et permettra au Tchad de tendre vers la couverture universelle.

Sur les 7,3 millions moustiquaires qui seront gratuitement distribuées, 5,6 millions sont financées par le Fonds mondial, 1,7 million par le Gouvernement tchadien et 200.000 acquises sur financement du Gouvernement japonais et 65.000 sur financement de la Fondation des Nations Unies à travers l’UNICEF. Près de 10 millions de personnes vont ainsi bénéficier et recevoir une protection contre le paludisme pour les trois prochaines années.

« La lutte contre le paludisme, tant dans son aspect préventif que curatif, nécessite un investissement conséquent sur la durée et un engagement politique sans faille. L’investissement du Gouvernement tchadien et de ses partenaires permettra de mettre à la disposition des populations des millions de moustiquaires pour la prévention du paludisme. Les efforts entamés par le Gouvernement vont se poursuivre et permettre au pays de vaincre le paludisme, » a déclaré Dr Ngariéra Rimadjita, Ministre de la Santé Publique, de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale.

Prévue pour couvrir l’ensemble du territoire, cette campagne atteindra 13 régions à haut risque* et couvrira 48 districts sanitaires et plus de 800 centres de santé dans cette première phase. Soutenue par un important effort de mobilisation sociale, la campagne s’étendra sur 2014 pour atteindre une couverture universelle. Le Gouvernement fournira le financement pour les 10 régions restantes.

« Le Tchad va être le premier pays de la sous-région à atteindre la couverture universelle en moustiquaires, » a déclaré Tina Draser, responsable de la région Afrique de l’ouest au Fonds mondial. « Cela va permettre non seulement de sauver plus de vies notamment celles de milliers de femmes et d’enfants de moins de 5 ans mais également de renforcer le système de santé au Tchad ».

Le paludisme prédomine sur la quasi-totalité du Tchad avec une forte prévalence dans la zone soudanaise (au Sud) et sahélienne (Centre et Est). Les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes sont les plus touchés. L’analyse épidémiologique du Tchad montre que 98% de la population vivent dans des zones à risque au paludisme. La prévalence du paludisme est de 29,8% au Tchad selon l’Enquete sur les Indicateurs du Paludisme (MIS) 2010, avec une prévalence de 35.8% chez les enfants de moins de 5 ans.

En 2013, le Tchad a connu une flambée sévère de paludisme, avec près de 1 million de cas suspects et de 2.614 décès, contre 616.000 cas suspects et 1.359 décès en 2012, selon les données de la surveillance épidémiologique.

« C’est une grande première dans cette partie de l’Afrique Centrale et une avancée certaine pour le Tchad dans l’accélération de la survie et du développement de l’enfant. Plus de huit ménages sur dix seront atteints et les mères et les enfants dormiront désormais sous une moustiquaire, à l’abri de la menace du paludisme qui représente la principale cause de la mortalité infantile dans le pays», a déclaré Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF au Tchad. « La prévention par les moustiquaires reste de loin le meilleur moyen pour lutter contre cette maladie ».

En 2013, le Fonds national de Soutien aux Activités en matière de Population et de lutte contre le Sida (FOSAP) a signé un accord de financement de plus de 20 millions d’euros pour l’UNICEF pour organiser la campagne de distribution dans 13 régions du Tchad. Cet accord s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle de financement du Fonds mondial. L’UNICEF a été retenu comme sous-récipiendaire de ce financement pour la mise en œuvre du programme. Au total, le Tchad a bénéficié dans le cadre de ce mécanisme du Fonds mondial d’une subvention d’un montant de plus de 25 millions d’euros.

En 2011, à travers le financement du Fonds mondial et de la Banque Islamique de Développement (BID), le pays a réalisé des campagnes de distribution de masse de moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée d’action (MILD) dans 9 régions, au bénéfice de plus de 3 millions de personnes.

* Il s’agit des régions administratives de Logone Occidental, Logone Oriental, Tandjile, Mayo Kebbi Ouest, Guera, Moyen Chari, Mandoul, Salamat, Mayo Kebbi Est, Lac, Hadjer Lamis, Chari Baguirmi et N’Djamena.

###

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant dans toutes ses actions. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour de plus amples informations : www.unicef.org/french

Contact Presse :

Djazouli Ibn Adam, Chargé de Communication, +235 66 28 44 66, Ministère de la Santé Publique, de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale, Tchad

Veronique TaveauSenior press officer+41 79 362 97 04,veronique.taveau@theglobalfund.org, Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Lalaina Fatratra Andriamasinoro, Chargé de Communication, +235 66 36 00 42,lfandriamasinoro@unicef.org, UNICEF Tchad

Share This