22 avril 2014

GENÈVE/NEW YORK– L’UNICEF et le Fonds mondial ont consolidé aujourd’hui un partenariat qui les unissait de longue date par la signature d’un nouvel accord visant à mieux coordonner les efforts visant à alléger le poids du VIH, de la tuberculose et du paludisme et à améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Les directeurs exécutifs du Fonds mondial, Mark Dybul, et de l’UNICEF, Anthony Lake, ont signé un nouveau mémorandum d’accord qui insiste sur l’importance d’une coordination des investissements dans les biens servant à prévenir et à soigner le VIH, la tuberculose et le paludisme, afin de les aligner davantage sur ceux conçus pour améliorer d’une façon générale la santé maternelle, néonatale et infantile.

« Le Fonds mondial a contribué à élargir l’accès de millions de mères et d’enfants à des biens essentiels pour prévenir et traiter le VIH, la tuberculose et le paludisme », a indiqué M. Lake. « Ce nouvel accord aidera les autorités publiques à combiner ces investissements vitaux avec des services de santé maternelle, néonatale et infantile de base. Une telle association renforcera l’efficacité autour de ces deux axes d’action et ouvrira la perspective de sauver des millions de vies. »

Le Fonds mondial et l’UNICEF sont plus spécifiquement convenus d’une identification conjointe des pays où les investissements dans la lutte contre le VIH et le paludisme au profit des mères et des enfants pourraient être mieux alignés sur ceux destinés à la santé maternelle, néonatale et infantile de base. Dans une première phase, cela pourrait concerner des biens comme le fer et l’acide folique, des vaccins antitétaniques, un dépistage et un traitement de la syphilis pour les femmes enceintes, des antibiotiques pour soigner la pneumonie, ainsi que des solutions de réhydratation par voie orale et du zinc pour traiter les symptômes diarrhéiques chez les enfants.

En vertu du nouvel accord, le Fonds mondial et l’UNICEF encourageront les gouvernements et les instances de coordination nationale à combiner des offres de prise en charge et de soutien pour les mères et les enfants, et à demander au Fonds mondial des subventions qui alignent les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme sur les actions plus vastes menées en faveur de la santé maternelle, néonatale et infantile. L’UNICEF appuiera les gouvernements qui souhaitent examiner et revoir les stratégies nationales dans le but de renforcer cet alignement et les aidera, le cas échéant, à mobiliser des fonds supplémentaires pour acheter des biens et du matériel destinés à la prise en charge des mères, des nouveau-nés et des enfants.

« Ce partenariat entre l’UNICEF et le Fonds mondial consolide ce qui fonctionne déjà sur le terrain dans bien des pays », a déclaré M. Dybul. « La route est encore longue, mais en travaillant main dans la main, nous pouvons réaliser des progrès considérables au profit des femmes et des enfants du monde entier. »

###

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/french

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

À propos du Fonds mondial

Le Fonds mondial est une institution financière internationale dont la mission est d’attirer et de décaisser des fonds pour la prévention et le traitement du sida, de la tuberculose et du paludisme. Il encourage les partenariats entre gouvernements, société civile, secteur privé et communautés affectées, considérés comme la solution la plus efficace pour atteindre celles et ceux qui en ont besoin. Cette démarche novatrice s’appuie sur les notions d’appropriation par les pays et de financement selon les résultats, ce qui signifie que les pays mettent en œuvre leurs propres programmes en fonction de leurs priorités et que le Fonds mondial en assure le financement pour autant qu’ils donnent des résultats susceptibles d’être vérifiés. Depuis sa création en 2002, Le Fonds mondial a soutenu plus de 1 000 programmes dans plus de 140 pays. À ce jour, les programmes soutenus par le Fonds mondial ont fourni un traitement antisida à 6,1 millions de personnes, un traitement antituberculeux à 11,2 millions de personnes et 360 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide destinées à la prévention du paludisme. En étroite collaboration avec d’autres organisations bilatérales et multilatérales, le Fonds mondial apporte sa contribution à la lutte menée contre les trois maladies

###

Pour plus de renseignements, veuillez contacter :

Kate Donovan, UNICEF New York, Tel: + 1 212 326 7452, kdonovan@unicef.org

Seth Faison, The Global Fund, Tel: +41 79 788 1163, seth.faison@theglobalfund.org

 

Share This