24 avril 2014

GENÈVE – Les partenaires de la santé mondiale collaborent en vue d’accélérer les progrès vers un monde libéré du paludisme. Pour y parvenir, ils mettent en place une planification ambitieuse et emploient au mieux l’intégralité des financements, de manière à avoir un impact plus marqué et à atteindre davantage de personnes touchées par cette maladie.

Dans le message qu’il a diffusé en prévision de la Journée mondiale contre le paludisme – le 25 avril – le partenariat Faire reculer le paludisme a fait état des progrès considérables accomplis dans la lutte contre cette maladie, qui occupe de moins en moins de place sur la carte du monde et cause moins de décès. Le message en appelle également à la communauté internationale afin qu’elle « consolide la capacité des personnes, des communautés et des pays à atteindre notre objectif ultime : un monde libéré du paludisme ».

Les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans continuent de payer un tribut disproportionné au paludisme. Faire reculer le paludisme rappelle ainsi qu’un enfant meurt chaque minute de cette maladie qu’il est pourtant possible de prévenir et de soigner.

Cette année, au travers de son nouveau système de financement, le Fonds mondial donne un nouvel élan à ses principes fondateurs en tant qu’organisation axée sur le partenariat pour intensifier la lutte contre le paludisme, mais également contre le VIH et la tuberculose. Grâce à un dialogue dynamique et ouvert au niveau des pays, à la possibilité de reprogrammer les fonds et à un alignement sur les plans et les stratégies nationaux dans le domaine de la santé, le nouveau modèle de financement offre aux partenaires chargés de la mise en œuvre des moyens plus efficaces pour vaincre ces trois maladies.

En mobilisant un partenariat pour apporter une riposte contre le paludisme et les autres maladies, le nouveau modèle de financement fait appel au savoir-faire, aux connaissances et à la détermination de toutes les personnes qui les combattent afin de trouver les meilleures solutions possibles, notamment par un renforcement des systèmes de santé.

Le Fonds mondial a conclu un accord de partenariat avec l’OMS et Faire reculer le paludisme en vue de garantir que les pays maîtres d’œuvre obtiennent l’appui technique dont ils ont besoin pour élaborer des notes conceptuelles solides qui garantiront un impact maximal pour le financement disponible.

En travaillant avec ses partenaires, le Fonds mondial s’engage à vaincre le paludisme en investissant dans une démarche de partenariat qui coordonne l’emploi de toutes les ressources disponibles pour obtenir le meilleur retour sur investissement.

###

ERNEST WAITITU
Media Relations
Mobile: +41 79 541 06 56
E-mail: ernest.waititu@theglobalfund.org

Share This