GENÈVE – Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme salue la contribution de 140 millions d’euros faite par le Gouvernement italien pour la période de trois ans qui débute en 2017. Par cette décision, l’Italie apporte une preuve solide de son rôle de chef de file dans la santé internationale.

Marquant une progression de 40 pour cent par rapport aux 100 millions d’euros de la précédente contribution de l’Italie, ce montant avait été annoncé pour la première fois lors de la cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial en septembre 2016, où les donateurs ont promis plus de 12,9 milliards de dollars US en prenant un formidable engagement à l’échelle mondiale d’en finir avec les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme.

Pietro Sebastiani, Directeur général de la coopération au développement au Ministère italien des affaires étrangères, a précisé que cette contribution souligne l’engagement de l’Italie à collaborer avec le partenariat du Fonds mondial pour en finir plus rapidement avec les trois maladies, tout en mettant en place des systèmes résistants et pérennes pour la santé.

« Le Gouvernement italien, aux côtés du Fonds mondial, est fermement résolu à concrétiser l’objectif d’une humanité libérée du sida, de la tuberculose et du paludisme. Notre contribution pour la période 2017/2019, la plus importante de la coopération italienne au développement par la voie multilatérale, confirme l’appui sans faille que nous apportons au Fonds mondial et à sa mission », a déclaré M. Sebastiani.

Au cours des trois prochaines années, les programmes soutenus par le Fonds mondial devraient sauver 14 millions de vies, ce qui porterait le total à 36 millions d’ici la fin de 2019. Ces mêmes programmes devraient aussi empêcher 194 millions de nouvelles infections ou de nouveaux cas de VIH, de tuberculose et de paludisme, mobiliser 35 milliards de dollars US sous forme de financements nationaux pour la santé et entraîner 230 milliards de dollars US de gains économiques.

Mark Dybul, le Directeur exécutif du Fonds mondial, a remercié le peuple italien pour sa générosité et sa vision de l’avenir.

« L’Italie a toujours compté parmi les principaux partenaires du Fonds mondial », a déclaré M. Dybul. « En investissant comme il le faut dans la santé, nous pouvons en finir avec des épidémies qui empoisonnent la vie de millions de personnes dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire et défendre l’égalité et la justice sociale. »…….Lire la suite ici.

Share This