09 mai 2016

OTTAWA – Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a annoncé aujourd’hui que son pays accueillerait la cinquième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à Montréal, dans le province de Québec.

Le Premier ministre Justin Trudeau promet de soutenir le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et annonce que le Canada accueillera les donateurs internationaux lors d’une conférence de reconstitution des ressources organisée à Montréal en septembre prochain. De gauche à droite : le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada ; Loyce Maturu, survivante zimbabwéenne du VIH et de la tuberculose, porte-parole du Réseau des défenseurs du Fonds mondial (représentante de la jeunesse) ; et M. Mark Dybul, directeur exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Cette conférence, organisée le 16 septembre prochain, rassemblera des dirigeants de la santé internationale dans le but de renforcer la mobilisation visant à mettre fin d’ici 2030 à trois des épidémies les plus dévastatrices de la planète – celles de sida, de tuberculose et de paludisme.

Le Premier ministre a également annoncé que le Canada allait verser 785 millions de dollars canadiens au Fonds mondial au cours de trois prochaines années, soit une progression de 20 pour cent par rapport à sa précédente promesse de don il y a trois ans. Cet investissement contribuera dans une large mesure à atteindre l’objectif ultime que s’est fixé le Fonds mondial, à savoir sauver 8 millions de vies supplémentaires et prévenir 300 millions de nouvelles infections d’ici 2019.

« C’est une occasion historique qui s’offre au Canada et au monde entier », a déclaré Monsieur Trudeau. « En accélérant les investissements et en tissant les liens d’une solidarité mondiale, nous pouvons mettre un terme à trois épidémies dévastatrices – le sida, la tuberculose et le paludisme – qui ont des répercussions tragiques et profondes sur les plus vulnérables. »

Le Fonds mondial a exprimé toute sa gratitude envers le Canada et son Premier ministre, qui a fait cette annonce lors d’une rencontre organisée à Ottawa en présence d’étudiants des écoles et des universités de la ville, ainsi que de nombreux partenaires de la santé internationale.

« Le Canada est un formidable chef de file dans les domaines de la santé internationale et du développement », a déclaré Mark Dybul, le Directeur exécutif du Fonds mondial. « Le sens du discernement de Monsieur Trudeau et l’engagement de son gouvernement en faveur d’un partenariat et d’une coopération à l’échelle mondiale pourront sauver des millions de vies, mais aussi offrir des perspectives et garantir la prospérité pour un nombre incalculable d’autres personnes. »

Le Premier ministre a, par ailleurs, évoqué son soutien à la nouvelle campagne du Fonds mondial axée sur les jeunes et les médias sociaux sous le thème « En finir. Pour de bon ». Elle entend agir à l’appui des efforts déployés au niveau international pour en finir avec le sida, la tuberculose et le paludisme. Celles et ceux qui adhéreront à la campagne auront l’occasion, lors d’un concert qui aura lieu à Montréal en septembre, de rejoindre d’autres personnes qui se consacrent à rendre le monde meilleur. Le Premier ministre a ainsi encouragé les partisans de cette cause à prendre l’initiative et à partager une courte vidéo.

Lors de la rencontre d’Ottawa, Melinda Gates, la co-présidente de la Fondation Bill et Melinda Gates, a souligné la nécessité d’investir efficacement pour corriger les inégalités et la discrimination qui font peser sur les adolescentes et les jeunes femmes un risque accru de contracter des maladies infectieuses, et pour leur offrir davantage de perspectives dans la vie. Il se trouve en effet que le VIH touche de façon disproportionnée les adolescentes et les jeunes femmes, qui sont, à l’heure actuelle, plus de 7000 à être infectées par le virus chaque semaine.

Parmi les orateurs, figuraient également Marie-Claude Bibeau, la ministre canadienne du Développement internationale et de la Francophonie, Alexander Percival Segbefia, le ministre de la Santé du Ghana, Moustafa Mijiyawa, le ministre de la Santé et de la Protection sociale du Togo, Christine St-Pierre, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Gouvernement du Québec, Deb Dugan, la présidente-directrice générale de (RED), Loyce Maturu, une militante communautaire du Zimbabwe et porte-drapeau du Fonds mondial, de même que plusieurs autres partisans.

« Le Canada renouvelle son engagement à recentrer le développement international sur les plus démunis et les plus vulnérables et, à ce titre, c’est un honneur pour le pays d’accueillir la cinquième Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial », a déclaré Madame Bibeau.

Depuis la création du Fonds mondial en 2002, le Canada a engagé plus de 2,1 milliards de dollars canadiens dans l’organisation, dont 650 millions pour la période 2014/2016.

Le partenariat du Fonds mondial a sauvé plus de 17 millions de vies en soutenant plus de 1000 programmes dans plus d’une centaine des pays les plus touchés par les maladies.

Lire la suite

Share This