Mercredi 1er juillet 2009 à la Maison de la Recherche à Paris

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, l’année 2009 est marquée par une décroissance de l’économie mondiale.

Si cette crise financière et économique généralisée que l’on pressent durable, pèse sur l’ensemble des économies, elle risque d’affecter encore plus violemment les pays en développement.

En affaiblissant les économies des pays les plus vulnérables, en pesant sur les financements internationaux, elle retentit sur les systèmes de santé déjà fragiles de ces pays au risque d’annihiler les efforts entrepris au cours des dix dernières années par les programmes de lutte contre les épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme, et d’une reprise de la propagation des épidémies.

L’objet de cette réunion est d’analyser les mécanismes par lesquels la crise financière affecte les systèmes de santé et la prise en charge des épidémies, et d’étudier les solutions possibles qui existent tant dans les pays eux-mêmes que parmi les donateurs, les organisations internationales en particulier les financements innovants, pour faire face à la crise financière et à son impact sur la santé des populations les plus vulnérables.

Document : Banque Mondiale, Télécharger le rapport de suivi mondial 2009 

PROGRAMME 

8h30 – 8h35 Ouverture
 Michèle BarzachAncien Ministre le la Santé, Présidente des « Amis du Fonds Mondial Europe » 

8h35 – 8h50 Les mécanismes par lesquels la crise financière pèse sur la réduction de la pauvreté et sur les systèmes de santé des pays en développement 
Jean-Paul MoattiProfesseur de Sciences Economiques, Université de la Méditerranée, INSERM, Conseiller du Directeur Exécutif du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme 
Description des mécanismes par lesquels les crises financières pèsent sur les systèmes de santé et l’état de santé général des populations notamment les plus vulnérables. Quelles sont les leçons apprises des crises financières antérieures ?

Téléchager la présentation

8h50 – 9h00 Discussion

9h00 – 9h15 L’impact de la crise financière sur la prise en charge du VIH/Sida et des autres maladies infectieuses 
Erik LamontagneConseiller économique, ONUSIDA 
Impact sur les épidémies – Impact sur le déroulement des programmes – Accès aux traitements, aux moyens de prévention et plus généralement aux services de santé et sociaux.

Téléchager la présentation

9h15 – 9h25 Discussion

9h25 – 9h40 Quelles mesures possibles pour limiter l’impact de la crise financière sur la santé des plus vulnérables ? 
Serge TomasiDirecteur de l’Economie Globale et des stratégies de Développement au Ministère des Affaires étrangères et européennes
Les pays en développement peuvent-ils limiter l’impact de la crise financière sur leur système de santé ? Quelles mesures les décideurs publics peuvent-ils soutenir ? Avec quelle efficacité ? Quel rôle peut jouer le secteur privé ? Comment la crise financière peut-elle modifier le comportement d’accès aux soins des familles ? Quelles responsabilités pour les donateurs et l’aide internationale : soutien de l’aide au développement notamment de l’aide multilatérale (volume et qualité de l’aide), promotion de nouveaux mécanismes de financements innovants

9h40 – 9h55 Discussion

9h55 -10h00 Clôture – Fonds mondial : Besoins en matière de ressources pour 2009 – 2010
Stefan EmbladDirecteur de l’unité mobilisation des ressources, Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Téléchager la présentation

Presse  :
Article Le Monde, 2 juillet 2009, « Pays en développement : inquiétude sur l’impact sanitaire de la crise économique mondiale »

 

Share This