Petit-déjeuner d’information et d’échanges

Jeudi 1er juillet 2010
de 8h30 à 10h30
Maison de la Recherche

 

Face à l’ampleur de l’épidémie de sida dans le monde en développement, la France s’est toujours positionnée en leader de la lutte contre les pandémies. Elle a dès 1997 avec la création du Fonds de Solidarité Thérapeutique International et l’appel d’Abidjan plaider pour un accès aux traitements dans les pays les plus pauvres puis elle a soutenu avec quelques autres à la création du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en 2002.

Elle a depuis la création du Fonds mondial apporté un soutien indéfectible à cette organisation novatrice et partenariale, et en est aujourd’hui le second contributeur au monde après les Etats-Unis et le premier financeur européen.

Début octobre 2010, se tiendra aux nations Unies à New York la réunion de constitution des ressources du Fonds mondial pour la période 2011 – 2013. Ce processus de reconstitution se déroule dans un contexte particulièrement difficile, sur fond de crise économique et monétaire, de contraintes budgétaires et d’enjeux internationaux multiples dans les domaines de la santé, de l’environnement, du changement climatique, du système bancaire et du commerce international.

En faisant le choix d’investir dans le Fonds mondial pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les pays les plus pauvres la France a fait un choix d’efficacité pour apporter une réponse massive et coordonnée aux épidémies le plus meurtrières de la planète. Les résultats obtenus par les programmes financés par le Fonds mondial confortent ce choix d’efficacité dont la France peut s’enorgueillir.

Toutefois, le choix du canal multilatéral comme vecteur quasi exclusif de la stratégie française dans la lutte contre les pandémies doit s’accompagner d’une nouvelle façon de faire valoir l’engagement de la France contre les pandémies au plan international.

L’objet du petit déjeuner d’information et d’échanges portant sur « La France et le Fonds mondial » se propose d’aborder différentes questions liées à l’investissement de la France dans le Fonds mondial tant financièrement, diplomatiquement que sur le plan de la coopération technique et des partenariats.

Quatre thèmes seront abordés :
– les évolutions récentes de la stratégie Française en santé
– l’investissement de la France dans le Fonds mondial et sa contribution aux résultats et à sa gestion
– l’appui de la société civile aux programmes financés par le Fonds mondial
– les leviers possibles pour une meilleure articulation de l’aide bilatérale de la France avec les programmes financés par le Fonds mondial et une plus grande visibilité de l’action de la France.

PROGRAMME

8H30 -8H35 Introduction

8H35 – 8H55 La contribution de la France au Fonds mondial, à ses résultats et à son fonctionnement – La place de la francophonie dans les programmes financés par le Fonds mondial Télécharger la présentation
Michèle BARZACH, ancien ministre de la santé français, Présidente des Amis du Fonds mondial Europe

8H55 – 9H10 Discussion

9H10 – 9H30 La France et le Fonds mondial : l’appui de la société civile à la mise en œuvre des programmes financés par le Fonds mondial Télécharger la présentation
Antonio MANGANELLA, responsable « Plaidoyer international »- Association AIDES

9H30 – 9H45 Discussion

9H45 – 10H05 Les leviers pour une meilleure articulation de l’aide bilatérale de la France avec les programmes financés par le Fonds mondial Télécharger la présentation
Patrice DEBRE, Ambassadeur chargé de la lutte contre le sida et les maladies transmissibles

10H05 – 10H20 Discussion

10H20 – 10H30 Conclusions

Share This