Le 22 décembre 2008, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté une nouvelle résolution « 2001-2010 : Décennie pour faire reculer le paludisme ».

Aux termes de la résolution, l’Assemblée générale invite instamment la communauté internationale à s’employer à améliorer, renforcer, harmoniser et maintenir l’assistance bilatérale et multilatérale à la lutte contre le paludisme pour aider les pays à exécuter des plans nationaux efficaces de lutte contre cette maladie.

Elle engage vivement les pays où le paludisme est endémique à rechercher la viabilité financière et à créer des conditions favorables à une collaboration avec le secteur privé. Elle demande également à la communauté internationale d’élargir, en finançant notamment le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, l’accès à des polythérapies efficaces, sûres et abordables, à un traitement préventif intermittent dans le cas des femmes enceintes, et à des moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée.

Se déclarant préoccupée par la multiplication des souches résistantes du parasite du paludisme dans plusieurs régions du monde, l’Assemblée demande à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de coordonner un dispositif mondial de surveillance et de veiller à ce que les essais de médicament et d’insecticide soient pleinement opérationnels afin d’améliorer l’utilisation de ces produits et des polythératpies actuelles à base d’artémisinine.

L’Assemblée demande à la communauté internationale d’intensifier les investissements et les efforts consacrés à la recherche-développement de nouveaux médicaments, produits et technologies qui soient sûrs et abordables.

Elle prend également note avec satisfaction du Plan d’action mondial contre le paludisme, qui est le premier plan global à court, à moyen et à long terme de lutte contre le paludisme et qui donne notamment un nouvel élan à la dynamique de la réalisation des objectifs convenus au niveau international consistant à faire en sorte que les interventions de lutte contre le paludisme couvrent toutes les populations à risque d’ici à 2010, à continuer d’intensifier l’action menée pour éliminer quasi totalement, d’ici à 2015, des décès évitables dus au paludisme et à éliminer la maladie complètement en attendant de réussir, moyennant de nouveaux travaux de recherche et de développement, à l’éradiquer définitivement.

L’Assemblée prend en outre note avec satisfaction du thème choisi pour la première Journée mondiale du paludisme, à savoir « Le paludisme – une maladie sans frontières », ainsi que des activités qui ont été menées par les États Membres, les organisations compétentes du système des Nations Unies, les institutions internationales, les organisations non gouvernementales, le secteur privé et la société civile dans le cadre de cette journée mondiale, et encourage ceux-ci à la marquer de nouveau à l’avenir, ainsi que la Décennie pour faire reculer le paludisme pendant ses deux dernières années, afin de mieux faire connaître la maladie et les moyens de prévention, de lutte et de traitement et de faire ressortir l’importance de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Cliquez ici pour accéder à la résolution

Share This